Catégorie: Séance 1 – glossaire (jeudi 10 janvier 2013)

Un glossaire coopératif

Après les deux conférences du matin, par Olivier Ertzscheid et Laurent Neyssensas,

Relevé collectif des mots nouveaux pour les participants, travail de documentation en ligne puis reformulation individuelle par chacun des participants, d’un élément de langage inédit pour elle/lui.

Ce #glossaire en germe est à lire ici.

Publicités

# Continent Documentaire

Les Continents documentaires dont nous parlons, ce n’est pas ça.

Ils sont sortis des eaux de l’Internet grâce à la conjonction de 3 éléments : une adresse URL, (qui permet de situer une information), un navigateur (qui permet d’y accéder) et un format d’encodage (HTML). Jusqu’à 1995,  il n’y avait qu’un continent connu et indexé , celui du WEB public.  À présent, les correspondances, les dossiers  privé stockés en ligne sont accessibles aux moteurs de recherches : c’est la dérive des continents documentaires.

Le Livre.

#Algorithme prédictif

Dans son ouvrage, Martha Rogers explique  « qu’à l’époque du Web, des smartphones et des réseaux sociaux, chaque décision qu’une entreprise prend est immédiatement publique et susceptible d’être critiquée en temps réel.»

L’algorithme prédictif résulte de l’analyse des données sur le web qui permet de proposer une hypothèse sur les futurs changements à venir. Il permet, par exemple, à l’entreprise d’adapter sa production en fonction de l’accroissement des demandes et surtout de gérer son e-réputation, autrement dit, son image sur le réseau. Il constitue une sorte de management de l’information extrême, une prévisibilité des tendances. Les nouvelles technologies constituent véritablement des technologies cognitives.

La maintenance prédictive permet de fidéliser les clients d’une marque, élément essentiel en ce qui concerne le maintien et le développement de l’entreprise.

#Copy party

Moment où l’on réunit des gens dans une bibliothèque, qu’elle soit municipale ou universitaire, pour qu’ils puissent copier des livres et autres documents possédés par une bibliothèque quelconque.En effet,suite à la réforme législative fin 2011, la copie privée devient légale à condition que la source soit licite. Les oeuvres mises à disposition par une bibliothèque étant licites, l’usage de la copie privée par les usagers des bibliothèques est donc possible.

Trois conditions sont nécessaires pour le bon déroulement de celles-ci: apporter son matériel de copie (téléphones,appareils photos,etc.), ne pas briser les mesures de protection tels que les DRM et s’engager à ce que la copie privée reste justement privée. ( http://www.enssib.fr/breves/2012/03/02/copy-party-les-bibliotheques-se-repositionnent-dans-la-diffusion-de-la)

Idée lancée en France par deux bibliothécaires parisiens de la BNF* et du centre Pompidou. La première d’entre elles a eu lieu à la BU** de La Roche sur Yon le 7 mars 2012 à l’initiative d’Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur en DUT Information-Communication sur le campus yonnais. (http://www.larochesuryon.maville.com/sortir/infos_-Droits-d-auteur-premiere-mondiale-a-La-Roche_fil-2112742_actu.Htm ).

*Bibliothèque Nationale de France

**Bibliothèque Universitaire

#externalités mémorielles

Externalités mémorielles : (cloud computing) : désigne les stockages informatiques de documents (textes, photos, vidéos) réalisés à distance du poste des serveurs locaux et gérés par des groupes privés. Selon le National Institute of Standards andTechnology(NIST), le cloud computing est l’accès via le réseau, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées3.On parle aussi d’informatique en nuage, d’informatique dématérialisée, de stockage dans les nuages, de stockage à distance, d’infonuagique

Voir l’article de Olivier Ertzscheid : http://www.ecrans.fr/Le-jour-ou-youtube-fermera,14081.html

#Apple Store

Apple Store est la chaîne de magasins de la marque mondialement connue Apple. Ses boutiques, implantées dans les grandes villes du monde entier, vendent exclusivement des produits Apple : Iphone, Ipad, MacIntosh et Ipod. Chaque ouverture d’un Apple Store est un évènement célébré par des centaines de clients. Chaque sortie d’un nouveau produit provoque l’Applemania : certains campent même devant le magasin afin d’éviter avec certitude la rupture de stock.

L’entreprise a également mis en place une vente en ligne.  Et le site officiel de la marque est ici.

#bigdata

Big data, ou « données massives » en français, est une expression qui renvoie à la croissance exponentielle des données issues des réseaux. Cette extension du volume de données, produites à des fins d’analyse dans des domaines aussi variés que la santé, la défense ou encore les sondages d’opinions, suppose de nouvelles solutions techniques afin de pouvoir en opérer le routage (flot continu en temps réel), le stockage (cloud computing) et le traitement (recherche d’algorithmes plus performants). La gestion de ces données constitue un enjeu majeur de la décennie en cours, qui mobilise aussi bien les états que de grands groupes industriels et commerciaux.