Espace au centre de la bibliothèque

Pourquoi espace?  J’avais tapé le titre du livre d’images photographié ce matin: « Voyage au centre de la bibliothèque » d’Erik Desmazières.  Mais la machine m’a trompée.  J’enregistre ce titre et il apparait modifié : Espace au centre de la bibliothèque.  Celui que j’occupe à cet instant.  L’espace multimédia.  L’espace informatique.  L’espace sciences et techniques. L’espace vitré au centre de la bibliothèque.

Retour au livre et à sa copie.  Interdiction de le copier ici.  Alors l’évoquer, y renvoyer .

Un « beau livre » d’images, choisi sur une table de nouveautés pour sa pertinence avec ma présence en ce lieu aujourd’hui.

L’oeuvre d’un graveur, amoureux des livres sans doute, des bibliothèques c’est sûr.

Coimbra, Dublin, Paris, ne pas passer à côté de ces beaux lieux, c’est même une sorte de plaisanterie entre afficinados : le tourisme des livres : des bibliothèques et des librairies – Shakespeare & Cie, Banon.

Alain Resnais,  Toute la mémoire du monde et les derniers mots en  conclusion de l’extrait retrouvé sur youtube : le livre dans son milieu.

Le clin d’œil c’est donc ce cercle, cette fermeture, on est dans une bibliothèque et on trouve un livre sur la bibliothèque.  Ça c’est le choix rapidement fait, le choix par le titre.  Mais le livre, les photos des images que je me suis appropriées.  J’ai pris deux types de photos ce matin, certaines ( en noir et blanc) en mode texte.  En l’occurrence des photos de gravures, certaines des ébauches, de lecteurs alignés dans des salles de lecture, de livres rangés sur des étagères, d’images allégoriques de la bibliothèque : mappemonde géante entourée de rayonnages couverts de livres.  Les autres, pour ne pas perdre la couleur ont été prises en mode fleur, c’est le zoom de mon petit appareil de base.  Celles-là sont toutes des mêmes lecteurs alignés, studieux, éclairés par leurs lampes individuelles.  Un doute soudain, je vérifie sur la photo : oui des lecteurs, pas de femmes à ces tables.

Pour le reste photos de BD, d’ Avoir lieu de Marc Perrin, de  Jazz magazine,  trouvés au hasard de la déambulation et de la chasse aux copies.

CM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s