A la découverte de soi, flânerie dans l’hypertexte

Très tôt je crois, j’ai rêvé les rivages d’Amaurote. Une forme d’insatisfaction sans doute, ou quelque chose dans l’air qui me poussa vers cette carcasse au large. Un questionnement viscérale sur le sens de la pente des dunes, pourquoi faire simple… Peut être aussi un intérêt pour la Grèce et l’Irlande, rien de commun, ou si peu, arpenter la lande dans les pas d’Ulysse ou de Luke Skywalker.., en prologue à la virtualité numérique. En fait si, c’est bien une histoire de communs et d’humanités numériques.

Gildas Dimier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s